Presse/Press

Publié le 20/11/2016 à 03:48,

Muriel Matt : une peinture intuitive et lumineuse

Exposition

Muriel Matt devant l'un de ses bubbles exposé dans la galerie Annotiau./Photo DDM
Muriel Matt devant l'un de ses bubbles exposé dans la galerie Annotiau./Photo DDM

Muriel Matt n'aurait jamais imaginé faire de la peinture son métier, du moins jusqu'à ce que la passion si présente en elle de l'art pictural ne la pousse tout doucement vers une carrière dans ce domaine. Certes, son papa dessinait très bien et bon sang ne saurait mentir, certes, le besoin de créer, l'envie de manipuler, toucher, explorer, ajouter des couleurs, la titillait depuis sa plus tendre enfance. Mais de là à quitter une profession d'assistante sociale afin de se consacrer à une activité pour laquelle elle n'avait reçu aucune formation, il y avait un pari à prendre.

Et pourtant, presque naturellement, depuis 2012, la Nantaise se consacre à son art de manière intensive avec réussite. Des couleurs saturées enveloppent des bulles géométriques, sur toile ou sur plexiglas, pour la confection de ses bubbles. Des têtes colorées, agrémentées de matières comme des boutons et de sortes de lacets de peinture, recouvertes de maintes couches de vernis, apportent de la gaieté et donnent la pêche. Quelques nus d'une belle originalité où le corps est suggéré plus que montré avec des couleurs plus neutres apportent un peu de coquinerie.

C'est en 2014 que la jeune femme, née à Rennes, en 1976, abandonne l'huile pour l'acrylique, parce qu'elle avait envie de mettre du relief et de la couleur sur ses toiles. Muriel travaille ses œuvres essentiellement au couteau et avec ses doigts. Ces dernières, d'une grande modernité, ont parfois des relents de seventies par leur côté psychédélique.

Depuis le début de cette année, elle expose beaucoup dans tout l'Hexagone mais la galerie Annotiau à Rodez restera le théâtre de sa première expo individuelle. 42 œuvres dont 27 en exposition, à découvrir au 15, place du Bourg, depuis le 9 novembre et jusqu'au 3 décembre.

 

On Art and Aesthetics

Exploring creativity and beauty across different media. Scholarly and journalistic. Lushly illustrated. Passionately global.

Translating Life into Colours

Self-taught and intuitive, Muriel Matt (born in 1976 in Rennes, France) has been translating life into colours from the time she was able to hold a pen or a brush. She has, as of now, painted portraits, nudes, animals, abstracts and shapes. All her works communicate an uplifting childlike innocence and along with that, look absolutely trendy and radiant.

“Creativity has always been at the core of my life,” says Muriel, who currently lives in the city of Nantes. “Yet, it was only in 2012 that I dedicated myself to painting in an intensive way. First, I was into oil but since 2014, my paintings have been exclusively acrylic. That has given me more freedom. It allows me to add a great deal of embossing, a technique I particularly appreciate because it provides a lively 3D aspect. I started exhibiting my work in large towns in France in January 2016. I do that once or twice a month.”

Muriel finds it hard to tell where exactly her inspiration comes from. “It’s somehow irrational and opaque, responding to a demanding need,” she explains. “Painting provides a deep meaning to my life. It makes me feel like I’m being carried in a permanent swirl of learning. Like I’m going beyond myself. I can quote Pablo Picasso, Wassily Kandinsky and Joan Miró…but there are many other figures whom I admire. Sometimes, I like someone for their entire body of work. Sometimes just for a shape, a colour.”

She loves painting faces, particularly the eyes, as they reflect the very soul. Even though the faces she draws are strange and funny, she hopes the viewer will make an emotional contact with them. “During one of my exhibitions”, says Muriel, “a very enthusiastic person told me – ‘The people you paint are horrible but I love them’. I like this mix of astonishment and pleasure. That is the kind of response that I look forward to – plain wonderment, pure enjoyment. My paintings do not convey any particular message and they have no political range. My work is about the simple joy of encountering colour and line and matter and shape. I do not intend to draw people into deep thinking.”

Muriel believes that the need to create is a universal human impulse. It is just that in the artist, this need gets “multiplied and vital”. Art is a bridge between cultures and countries. Art cannot be linked to a specific period or place, it has no language of its own. “It’s important to me,” Muriel says, “that my straightforward paintings are appreciated – if they are – immediately through feeling, without the need of any particular artistic culture. I am weary of rules and references that build segregational barriers between works of art and the public.” Surely a beautiful thought!

In french :

Artiste autodidacte et intuitive, Muriel Matt (née en 1976 à Rennes, France) a traduit la vie en couleur dès qu'elle a été capable de tenir un crayon ou un pinceau. Jusqu'à maintenant elle a peint des nus, des animaux, des abstractions et des formes . A travers toutes ses toiles, on ressent l'inspiration de l'innocence et de l'enfance mais aussi une sophistication moderne et rayonnante.

"Créer a toujours été au coeur de mon existence", dit Muriel, qui vit actuellement dans la ville de Nantes. " Ce n'est pourtant qu'en 2012 que je me suis consacrée à la peinture de façon intensive" J'ai commencé par l'huile mais depuis 2014, je peint exclusivement en acrylique: çà me procure plus de liberté, çà me permet de rajouter pas mal de reliefs à mes toiles, une technique que j'affectionne particulièrement car elle procure un aspect 3D plus vivant. J'ai commencé à exposer mon travail dans les grandes villes de France en Janvier 2016, environ une à deux fois par mois."

Pour Muriel il est difficile de définir exactement d'où lui vient son inspiration. " C'est assez irrationnel et opaque,une réponse à un besoin qui s'impose à moi. Cela me donne le sentiment d'être dans un mouvement permanent d'apprentissage et de dépassement de moi.
Je peux citer Pablo Picasso,Wassily Kandinski et Joan Miro....mais il y a beaucoup d'autre artistes que j'admire, certains pour toute leur oeuvre, d'autre pour une forme, une couleur....".

Elle aime peindre des visages et les yeux sont particulièrement présents sans doute parce qu'ils sont le reflet de l'âme.
Même si ces visages et regards peuvent paraître étranges et curieux, elle souhaite qu'ils établissent un contact émotionnel avec ceux qui les regardent. " A l'occasion d' une de mes expositions", dit Muriel, " une personne très enthousiaste m'a dit- " Vos personnages sont horribles, déformés, mais j'adore." J'apprécie beaucoup ce mélange de sidération et de plaisir. C'est le genre de réaction que je souhaite solliciter - étonnement et jouissance tout simplement. Il ne faut voir aucun message particulier dans mes toiles ni dimension politique mais plutôt la joie de faire se rencontrer les couleurs et les lignes, la matière et les formes. Loin de moi l'intention d'entraîner le spectateur dans une réflexion profonde."

Muriel est convaincue que le besoin de créer chez l' humain est universel. Toutefois chez l'artiste il est "tout simplement décuplé et vital".
L'Art est une passerelle universelle entre les cultures et les pays. L'Art ne peut se raccrocher à une période spécifique ou à un lieu; il n'a pas de langage propre. "C'est important pour moi," dit Muriel, " que mes tableaux, par leur simplicité, par l'immédiateté de la délivrance du sentiment, puissent être appréciés - lorsqu'ils le sont- sans qu'il faille une quelconque culture artistique. Je me méfie du code, de la référence, qui dressent des barrières ségrégatives entre les oeuvres et leur public." Une belle pensée à retenir.

 

resized_rtoulousexpo

Interview réalisée lors du salon Artoulous'expo - Mars 2016

Copyrighted Image